SAVOIE-FORTIFICATIONS



  
Menu • Avant propos • Cartographie • Ouvrages • Hommes • Actu • News • Liens • Contact • Livre d'Or 

Remonter

Ouvrage des Rochilles :

    Avant-poste d'interdiction du Seuil des Rochilles et de surveillance de la crête frontière du col des Muandes aux Rochers de la Grande Tempête. Point de jonction entre la Maurienne et le Briançonnais. L'ouvrage de l'Aiguille Noire est un complément de celui des Rochilles, dont il assure le flanquement.

Secteur : Maurienne, St Michel de Mne.
Type : PO d'infanterie, ligne de Résistance.
Altitude : 2 470 m.
Armement : 2 JM, 4 FM.
Soutien : Nombreuses pièces longues du fort du Télégraphe ; pièces de campagne du secteur Valloire-Valmeinier. Renforts possibles depuis les baraquements des Rochilles.
Mission : Interdiction du Seuil des Rochilles, surveillance de la crête frontière.
Composition : bEMH : 1 créneau FM sous béton, 1 créneau FM de porte, entrée principale par porte blindée ;
bES : entrée secondaire, 1 FM de porte, porte blindée ;
b1 : observatoire, 1 créneau FM sous béton de défense des dessus, 1 cloche observatoire par éléments ;
b2 : 1 créneau JM sous béton ;
b3 : 1 créneau JM sous béton ;
b4 : bloc passif d'évacuation des gaz, non terminé ; pouvait servir de sortie de secours.
Garnison : 54 hommes du 91e BAF, sous le commandement du Lt Curbaille.
Eau potable : Aucune source captée ; transport à dos d'homme ou par mulets.
Réserves : citernes temporaires dans l'usine, capacité inconnue.
Cuisine : Aucune installation.
Chauffage : Aucune installation.
Eclairage : Lampes à pétrole ; prévu électrique.
Ventilation : Aucune installation ; prévu électrique.
Electricité : Equipements électromécaniques non installés.
Prévu : 2 groupes électrogènes CLM 2 cylindres de 20cv.
Superficie souterraine : Environ 300 m².
Date de construction : 1931 - 1939. Travaux non terminés ; seuls les organes vitaux ont été bétonnés, les galeries sont à l'état de fouilles.
Constructeur : MOM ; Chefferie de Chambéry.
Accès (d'époque) : Route militaire des baraquements des Rochilles et téléphérique en hiver, puis chemin muletier.
Coût : Inconnu.
Historique :

Lors de l'attaque italienne de juin 1940, l'ouvrage ne pu que partiellement remplir sa mission d'observation en raison des mauvaises conditions météorologiques. Les assaillants préférèrent emprunter les cols de Névache et de Valmeinier débouchant sur Valmeinier, plutôt que de traverser la haute vallée de la Clarée où sévissaient les SES et les ouvrages des Rochilles et de l'Aiguille Noire.
Les allemands, après le débarquement de Provence et la poussée Américano-français dans les Alpes, se réfugièrent sur la frontière italienne. L'ouvrage des Rochilles était trop éloigné pour en assurer la défense et le ravitaillement, il était ainsi délaissé.

Durant le second conflit mondial, l'ouvrage des Rochilles ne connut pas le feu.

Copyright © www.savoie-fortifications.com 2004-2018.
Tous droits réservés.